Utopie (2ème partie)

Rappel 1ère partie

Dans mon article précèdent je vous ai donné un aperçu du monde imaginaire vers lequel ma réflexion m’a conduit. Un monde organisé en communautés autonomes, avec l'aimable autorisation de jscreationzs / FreeDigitalPhotos.netrespectueuses de l’environnement. Dans ces communautés, les individus compensent la perte des joies de la consommation par  un meilleur relationnel, et par la poursuite d’un idéal de vie porteur de sens. Pour inciter chacun à donner le meilleur de lui-même, et ne pas abuser du pouvoir que confère l’ancienneté,  j’ai convenu de limiter les missions  à six mois.

Avant de dévoiler un peu plus cette société  imaginaire, je tiens à rappeler que ma démarche se veut juste intellectuelle, et qu’elle est la suite logique d’une réflexion qui me conduit au constat que notre organisation actuelle, qui mondialisation oblige se propage à toute la planète, nous pousse vers une impasse.

Communauté et Supra-communauté

Chaque communauté est libre de sa gestion quotidienne, qu’elle organise comme elle l’entend. La seule règle qu’elle ne peut modifier est celle de l’alternance,  qui limite à six mois toutes les missions de ses membres. Les communautés sont regroupées au sein d’une organisation virtuelle : la « supra-communauté ». Chaque communauté doit en tous points rechercher son autonomie, cela dans le but de limiter au maximum le déplacement des biens de consommation. Toutefois, afin de renforcer la cohésion au niveau de la «supra-communauté », il est imposé à chaque communauté de conduire une activité au service des autres communautés. Ce pourra être la production d’un bien particulier ou la fourniture d’un service. La liberté des individus sera d’autant plus grande qu’ils auront conscience d’appartenir à la «supra-communauté » et se regarderont comme des résidents temporaires d’une communauté particulière.

Les postes se libérant tous les six mois, chaque membre de la « supra-communauté » devra planifier son avenir. Il pourra le faire en changeant de communauté, mais il pourra faire le choix de rester un certain temps au sein d’une communauté ou il se sent bien. Les choix sont libres en fonction des disponibilités, et sont seulement  soumis à un comité d’affectation. Ce comité est uniquement chargé de vérifier que les compétences du postulant sont non pas optimum, mais acceptables pour le poste convoité. Du fait d’une vie en communauté, la plupart des travaux s’effectuent en équipe, la compétence ne se mesure plus au niveau de l’individu mais au niveau de l’équipe.

Que ce soit au sein de la «supra-communauté », ou au sein des communautés, tous les postes de direction sont exercés par un comité de trois membres. Au sein de ces comités les décisions sont prises à l’unanimité, obligeant une recherche permanente du consensus. Du fait de l’alternance chaque six mois, les comités se renouvelleront par tiers de deux mois en  deux mois ; il ne peut donc y avoir de blocage d’une décision sur une longue période.  Les comités auront les pleins pouvoirs pour décider et réformer dans leur domaine de compétence. Ils n’auront de compte à rendre à personne. Leur action, sans être sanctionnée, sera cependant jugée par le regard permanent des membres de la communauté.  Je fais le calcul que ce regard attentif sera suffisant pour inciter chaque responsable à agir avec discernement.

Après une mission de six mois chaque membre de la « supra-communauté » sera libre  de son emploi du temps. Le temps libre pourra être utilisé en temps de loisir, de perfectionnement, de formation mais pourra également donner lieu à des actions de bénévolat.   Durant ce temps libre les membres seront hébergés dans les communautés de leur choix, en fonction des capacités d’accueil. Cela signifie que chaque communauté devra prévoir une capacité d’accueil pour les membres en vacances.

Le cahier des charges

Par cette organisation, évoquée en quelques lignes, j’ai voulu supprimer l’esprit de compétition, j’ai voulu empêcher que certains puissent accaparer le pouvoir, j’ai cherché à limiter au maximum l’empreinte environnementale et enfin j’ai voulu un monde sans exclusion, où chacun puisse trouver une place en fonction de ses aspirations et de ses capacités.  C’est un cahier des charges exigeant qui oblige à de nombreux sacrifices. Le résultat ne peut donc être une société idéale, mais un compromis acceptable.

Quand j’évoque ce modèle de société autour de moi, la plupart des gens avec qui j’aborde le sujet, le jugent irréaliste et se disent à mille lieues d’être tenté par mon utopie.  Il est vrai que ce sont la plupart du temps des personnes qui ne sont pas dans l’exclusion. Mais en serait-il autrement avec des personnes moins nanties ? J’en doute, tant la crainte du changement est profondément ancrée au fonds de chacun d’entre nous.

J’ai aussi l’impression que ce sujet est tabou. Critiquer la société actuelle est un exercice auquel tout le monde se livre, proposer une réforme sur un point précis aussi, mais imaginer une nouvelle société cohérente dans son ensemble ne se fait pas.

Par cet article, J’espère simplement inciter quelques-uns de mes lecteurs à profiter de mon ouverture pour transgresser cet interdit  et me faire part de leur vision des choses.

Par avance merci.

2 réflexions au sujet de « Utopie (2ème partie) »

  1. Bonjour,
    Je te suis dans cette conviction que la société doit être réinventée. Une société humaniste. A part une prise de conscience collective amenée par un leader extra ordinaire, je ne vois pas comment on pourrait changer. Il y a des communautés qui réfléchissent la dessus, il ne faut pas rester seul dans ses idées là.
    Merci pour cet écrit,
    W.

    • Bonjour,
      Merci de ton soutien, car je me sens bien seul dans cette réflexion. Je sais qu’il y a des communautés qui se sont montées et qui évoluent dans ce sens. Si tu as des contacts ou des infos la dessus, je suis preneur.
      encore merci et bonne journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s