La grande aventure

Origine

 Il y a 5 milliards d’années environ, parce que les conditions climatiques et l’environnement chimique sur terre se trouvaient dans une conjonction favorable, une première cellule vivante est apparue.

avec l'aimable autorisation de Idea go / FreeDigitalPhotos.net

A force de divisions, de mutations et d’adaptations successives, la Vie a fini par coloniser le moindre recoin de notre planète.

1,5 milliards d’années plus tard, une de ces adaptations de la Vie s’est engagée sur la voie du genre homo.

Encore 3 milliards d’années plus tard, soit environ 500 000 ans avant notre époque, le genre homo s’est résolument différencié des autres formes de vie en usant de façon régulière et quasi systématique de sa capacité de réflexion pour adapter son comportement à la solution des problèmes rencontrés.

Cette prise de conscience fait que l’homme est maintenant capable d’expliquer la majorité des phénomènes qui s’offrent à sa perception. Il est même capable d’expliquer avec cohérence les phénomènes qui lui sont cachés. Il est déjà expert à modifier le patrimoine génétique d’une cellule vivante, créant ainsi des formes de vie nouvelles. Aboutissement suprême, il est même à la veille de pouvoir recréer en laboratoire la génération spontanée de la vie.

Pas étonnant qu’ébloui par tant de supériorité, l’homme se prenne pour le centre de l’univers et en oublie qu’il n’est somme toute qu’un modeste trait d’union ayant pour mission, comme tout être vivant, de transmettre la vie à la génération future.

 A mi-chemin

Le minimum de sagesse voudrait que l’homme conscient se comporte avec une plus grande humilité et moins d’arrogance. Car même si, à force de pollutions et de comportements inconscients, son pouvoir de nuisance finit par rendre notre planète inhospitalière, il ne fera que précipiter l’extinction de quelques espèces de plus, dont la sienne ; mais la formidable aventure débutée depuis 5 milliards d’années se poursuivra inexorablement sous d’autres formes pendant encore longtemps. Vraisemblablement jusqu’à ce que l’expansion de l’astre solaire mette un terme au processus qu’il a initié, en inondant la terre d’une chaleur incompatible avec toute forme de Vie.

Au lieu d’utiliser les formidables connaissances accumulées pour maintenir notre environnement terrestre dans des conditions favorables à l’espèce humaine, l’homme mobilise ses facultés pour l’unique satisfaction des besoins individuels.

S’il y a pourtant un but noble, pour nous qui avons su nous élever et décrypter le mécanisme de la vie, ce serait bien d’être un acteur conscient et responsable de cette aventure.

Or que constatons-nous ?

Par égocentrisme, nous nous comportons en jouisseurs irrespectueux, condamnés à transmettre aux générations futures un environnement dégradé. Nous refusons de voir une réalité dérangeante et continuons de dilapider le monde que nous avons reçu en héritage.

L’homme portait-il en lui, dès l’origine, le funeste destin de cette déchéance, ou un espoir est-il encore permis ?

 Quel  futur ?

J’ose espérer qu’une prise de conscience est encore possible, mais plus nous persisterons dans des comportements coupables, plus la pente à remonter sera difficile.

La véritable force de l’espèce humaine réside dans son formidable pouvoir de communication, qui lui permet de mobiliser un nombre important d’individus pour une cause commune. Il suffirait donc que nos leaders nous alertent sur les dangers de notre comportement pour qu’une prise de conscience salutaire s’opère.

Alors pour quelle raison nos guides nous confortent-ils dans ce comportement immoral ?

N’ont-ils pas conscience du danger ?

Nos leaders sont issus de l‘élite, on peut les accuser de bien des défauts, mais pas de celui de manquer de jugement. En fait, ceux qui nous gouvernent ont depuis longtemps compris que, pour durer, il était plus fiable de flatter les travers de l’homme que de lui donner bonne conscience en lui permettant d’exprimer ses qualités morales.

Si vous prenez un groupe d’humains, quels qu’ils soient, tout le monde conçoit aisément, parce que nous en avons tous fait l’expérience, qu’il est plus aisé de les faire se déchirer que de chercher à maintenir entre eux une bonne entente.

Le problème est bien là. Doté d’un cerveau lui permettant en toute occasion de concevoir plusieurs choix, l’homme est devenu un compétiteur. La plupart des sociétés dites développées ont exacerbé ce principe de compétition et poussé ses sujets à se surpasser en permanence.

Nous n’existerons demain que parce que nous serons plus forts, plus puissants, plus ingénieux… plus instruits que nos voisins !

Cette compétition fait avancer l’humanité sur des rails absurdes qui aboutissent à une impasse.

Beaucoup d’entre nous ont conscience de cet état de fait mais, trop bien installés dans leur confort quotidien, ils hésitent à modifier leur attitude et leur comportement.

De tous temps les peuples ont été conduits par des meneurs qui ont su les rassembler ou les diviser pour les conduire vers les objectifs qu’ils avaient choisis.

En y regardant de plus près, on constate que le devenir de l’humanité a rarement intéressé nos leaders qui ont majoritairement préféré servir leurs propres intérêts, ou leur propre folie.

5 réflexions au sujet de « La grande aventure »

  1. Bonjour Serge,
    En syntonie avec cet article, je suggère cette affirmation publiée sur mon twitter :
    « même si je deviens ce que je suis, je ne suis pas celui qui EST. » (@moraleshabilis).
    Ce sont l’arrogance et l’orgueil qui transforment l’homme en supposé démiurge.
    Ceci conduit à des découvertes utiles à l’homme et et la compassion universelle, et à leur utilisation au service des plus bas instincts ; « coté lumineux, coté obscur »…de la Force?
    Bonne journée.

  2. Bonjour,
    Ton article montre bien que les leaders d’Etats pseudo-démocratiques ne peuvent pas nous conduire à mettre le lumineux en avant.
    C’est aux personnes, qui se sentent concernées, de véhiculer leurs idées autour d’eux .
    Comme tu fais à ton échelle.
    Merci,

    W.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s